7 raisons pour lesquelles vous devriez envisager la stabilisation du sol sur votre chantier de construction

Dans cet article, vous en apprendrez davantage sur la stabilisation des sols et ses nombreux avantages.

Qu’est-ce que la stabilisation des sols ?

En génie civil, la stabilisation du sol est une procédure par laquelle les propriétés techniques du sol, telles que la perméabilité, la résistance mécanique, la compressibilité, la plasticité et la durabilité, sont affinées et améliorées.

Elle permet d’économiser de l’argent.

La stabilisation du sol permet généralement d’économiser des sommes considérables par rapport à la méthode traditionnelle “creuser et déverser”. Cette méthode implique le coût des véhicules de déplacement, la taxe de mise en décharge et l’achat de granulats. La stabilisation du sol est également économique car le traitement de stabilisation coûte beaucoup moins cher que la substitution du sol faible.

Elle facilite les économies liées à la conception.

Les liants traités au sol sont plus résistants que les sous-couches granulaires classiques. La présence de ce type de matériau dans une fondation ou une chaussée permet d’améliorer considérablement la résistance de la structure.

Cette résistance accrue peut réduire l’épaisseur de la fondation ou de la couche ultérieure. De plus, le béton ou le bitume peut être posé directement sur un sol stabilisé. Vous pouvez alors réaliser des économies sur les couches de fondation granulaires, les matériaux bitumineux, le béton et les autres produits de stabilisation du sol.

Elle réduit le temps de préparation du site.

La stabilisation du sol réduit souvent le temps nécessaire à la réalisation d’un projet en raccourcissant le temps de préparation du site et en limitant les déversements ou les importations. Le procédé permet également de sécher et de renforcer les sols humides pour une utilisation immédiate.

Elle fonctionne même en hiver.

La stabilisation du sol à l’aide de chaux est sans aucun doute le moyen le plus efficace d’assécher un site humide. L’ajout de chaux vive assèche instantanément les sols humides et permet de poursuivre les travaux même dans des conditions humides en hiver.

Elle réduit l’impact environnemental.

Il n’y a guère d’aspect du monde d’aujourd’hui où l’on ne nous incite pas à économiser l’énergie, à réduire notre empreinte carbone et à sauver la planète. Selon les recherches, même le simple fait de creuser les routes n’est pas durable sur le plan environnemental.

Cela réduit les déchets

Il n’est pas nécessaire d’importer de nouveaux matériaux lorsque le sol sur place peut être réutilisé après un simple traitement. Il n’est même pas nécessaire d’utiliser une sous-couche de type 1, car le sol sur place offre la même résistance et les mêmes propriétés. Vous pouvez ainsi renoncer à l’importation coûteuse et fastidieuse de nouveaux matériaux et à la production de grandes quantités de déchets.

Cela permet de réaliser des économies sur les taxes de mise en décharge.

La stabilisation du sol utilise le sol disponible sur votre site. Le sol est simplement amélioré pour avoir les propriétés nécessaires à la construction, de sorte que le déversement est pratiquement éliminé. Il n’y a pas besoin de redevances de mise en décharge ; il suffit de stabiliser le sol sur place et de l’utiliser.

Types de stabilisation des sols

Il existe trois principaux types de stabilisation des sols, chacun ayant ses propres particularités.

La stabilisation biologique des sols

Ce type de stabilisation est notamment réalisé par le biais du boisement, et son objectif premier est la lutte contre l’érosion.

Les caractéristiques des racines telles que la morphologie, l’architecture et la biotique jouent un rôle essentiel dans le développement physique et chimique du sol.

C’est pourquoi cette méthode est utilisée sur des terrains exposés aux influences de l’eau et du vent ou sur des terrains qui ne sont pas initialement destinés à la construction.

Cependant, la plantation doit être soutenue par d’autres types de stabilisation du sol à partir du moment où les graines ou les semis sont plantés jusqu’à ce que les plantes deviennent fortes. Sinon, les graines ou les semis seraient emportés par l’eau ou le vent avec la couche de surface.

La stabilisation physique

Cette méthode consiste à modifier la répartition granulométrique et la plasticité du sol en additionnant ou en soustrayant différentes fractions du sol pour en modifier les propriétés physiques. Elle est combinée à la stabilisation mécanique pour obtenir une stabilisation du sol. La stabilisation mécanique consiste à modifier la porosité du sol et le frottement ou l’emboîtement entre les particules.

La stabilisation chimique des sols

Ce type de stabilisation peut être obtenu en utilisant des agents traditionnels et non traditionnels.

Les agents de stabilisation chimique traditionnels comprennent la chaux, les cendres volantes et le ciment, qui sont généralement à base de calcium. Lorsqu’ils sont exposés à l’eau, ils subissent des modifications chimiques à court et à long terme, ce qui entraîne une amélioration globale de la matrice du sol.

Lorsque vous choisissez le bon stabilisateur de sol pour votre projet de construction, tenez compte des divers avantages qu’il offre. Plus important encore, considérez l’impact environnemental de la formulation sur la végétation et la faune autour de votre site d’application.

BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR

Troy Adams est le directeur général de Global Road Technology, une entreprise internationale de technologie d’ingénierie en Australie qui se spécialise dans les solutions techniques pour la suppression des poussières, le contrôle de l’érosion, la stabilisation des sols et la gestion de l’eau. Entrepreneur australien pionnier et socialement conscient, Troy se passionne pour les solutions plus sûres, plus saines et plus rentables dans les secteurs des mines et des infrastructures et au-delà.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code